Archives de l’auteur : maaike

14 octobre 2016 – Journée d’études, Autour du Livre de la Vache. La magie naturelle entre Orient et Occident au Moyen Âge

affichelivrevache-finaleLe Livre de la vache (Liber vaccae) est un texte magique d’origine arabe (IXe siècle), traduit en latin dans la Péninsule ibérique au XIIe siècle. Il est attribué, à tort, à Platon, à Galien et à Hunain ibn Ishaq et doit son nom à la première expérience qui propose une méthode pour la fabrication d’un homuncule à partir de sperme humain et d’une femelle animale. La magie du Livre de la vache repose sur l’exploitation des forces de la nature, et non sur l’invocation des démons. Cette magie est-elle pour autant moins dangereuse aux yeux des lecteurs médiévaux ?
Depuis un article pionnier de Lynn Thorndike, le Livre de la vache a fait l’objet d’une série de travaux sur la place du texte dans les courants de pensée arabes, iraniens et latins. Plusieurs nouveaux manuscrits ont également été découverts récemment. Cette journée d’études a pour objectif de faire le point sur ces recherches et de réfléchir ensemble sur la meilleure méthode pour éditer ce texte qui a tant fasciné et horrifié. Le Livre de la vache défie les méthodes philologiques traditionnelles. De l’original arabe seul un fragment subsiste et les témoins latins varient fortement. L’édition nécessitera la mise en commun de compétences diverses. Cette journée d’études réunit des spécialistes de la magie arabe et latine et des philologues latinistes et arabisants afin d’établir une feuille de route en vue d’une édition collaborative.

programme

9h-17h
Université Paris Diderot – Paris 7
Bâtiment Olympe de Gouges, salle 628

Contact: vanderlugt@univ-paris-diderot.fr

16 février – Tamar Nadav sur l’histoire des émotions


digby-tamar

Tamar Nadav

Quelle histoire pour les théories des émotions au Moyen-Âge ?L’exemple du discours sur la colère au XIIe siècle

Mardi 16 février, 14-16 heures

Cela fait maintenant une vingtaine d’années que les émotions sont devenues une vedette de l’historiographie contemporaine et des sciences sociales. Beaucoup d’historiens définissent aujourd’hui l’histoire des émotions non seulement comme un champ indépendant de recherche, mais aussi comme une approche qui voit dans l’étude des émotions dans le passé une branche intégrante de la sociologie et de la psychologie des émotions. Comment définissent-ils l’émotion au Moyen Âge ? Quelle est la place des théories médiévales sur les « passions » (passiones) dans cette nouvelle approche historique ? Deux théories sur la colère, d’un théologien et d’un médecin du XIIe siècle, nous serviront d’étude de cas. Ces exemples nous permettront à la fois de retracer l’histoire des théories médiévales des passions, de ses racines patristiques jusqu’au tournant « scientifique » du XIIe siècle ; et de voir quelle est la place de ce récit dans l’historiographie contemporaine.

Université Paris Diderot – Bâtiment Olympe de Gouges, salle 103

Tamar Nadav prépare une thèse en cotutelle à Paris Diderot (ICT) et à l’Université de Haïfa